SANTE:


LE CALCIUM… UNE QUESTION D’EQUILIBRE!


Les sauriens maintenus en captivité présentent souvent des pathologies provenant d’un dérèglement du métabolisme du calcium. L’ostéoporose, l’ostéomalacie, le rachitisme, l'hyperparathyroïdie secondaire nutritionnelle et l’ostéodystrophie fibreuse métabolique sont des maladies à la fois nutritionnelles et environnementales qui sont regroupées sous le terme général de maladie métabolique osseuse.


ZOOM sur l’ostéodystrophie fibreuse :

La plus fréquente des maladies métabolique osseuse.
Cette pathologie peut être causée par un ou plusieurs des facteurs suivants :

• manque de calcium,
• trop de phosphore,
• mauvais apports de vitamine D3,
• non exposition ou exposition insuffisante à la lumière ultraviolette (UV B),
• carence en protéines (alimentation)
• ou d'une combinaison de tous ces facteurs

Moins couramment cette déficience est causée par une maladie des reins, du foie, de l’intestin grêle, de la thyroïde ou des glandes parathyroïdes.

Lorsqu’une carence, un excès ou dysfonctionnement d'organe se produit, les processus métaboliques normaux du corps sont perturbés et c’est là qu’arrivent les dégâts !

Le plus dramatique c'est que cette maladie est généralement causé par notre mauvaise gestion de l'alimentation du reptile et/ou de son environnement!
Il ne faut jamais oublier que l'animal ne supporte pas un régime alimentaire strict ou qui convient à la commodité du propriétaire !!!
Dans la nature, un animal sain ne peut être atteint de carence en calcium car sa nourriture est très variée et son environnement adéquat.
C'est seulement après avoir été importé, mal élevé en captivité ou par manque des stimuli environnementaux (exposition régulière ultraviolet, photopériode) que débute ce trouble et que l’affaiblissement des os se produit.

Par maladies métaboliques des os on parle de déficit en calcium (ou hypocalcémie). En effet, lorsque les taux de calcium dans le sang sont inférieurs à ceux requis pour que les processus physiologiques s’effectuent correctement, le corps va compenser ce manque en allant chercher le calcium dans les réserves, c’est à dire dans les os ! En tirant le calcium des os, ces derniers vont se fragiliser et seront plus sujets aux ruptures.
Toutefois, les processus réels sont beaucoup plus complexes… Car l'absorption du calcium est intimement liée à celle du phosphore et à la synthèse de la vitamine D3 par les UVB.


Les symptômes de l’hypocalcémie :
• membres déformés ou enflés,
• fractures,
• déformation de la colonne vertébrale et/ou de la queue
• raccourcissement de la mâchoire, souvent accompagnée d'un gonflement et un ramollissement qui peut ensuite conduire à des troubles de l'alimentation et donc une perte de poids, des spasmes musculaires, tétanie.
• Insuffisance cardiaque → MORT


L’importance d’un bon rapport Ca/P (calcium/phosphore) :

Pourquoi est-il important de connaître les ratios calcium / phosphore?
Un rapport Ca/P idéal doit être supérieur à 2/1, (deux fois plus de calcium que de phosphore). Pour chaque gramme de Phosphore ingéré, il faut le double de Calcium pour que ces derniers se lient et puissent être absorbés par la paroi intestinale.
Sans cette règle, le Calcium sera alors puisé dans les réserves de l’organisme, donc dans les os.
Certains aliments sont très riches en phosphore et n’apportent que peu de Calcium (Voir tableau).


Aliment

Rapport Ca / P

 

 

 

Aliment

Rapport Ca / P

Luzerne

0.46 / 1

 

Persil

3.25 / 1

Pomme (avec peau)

1 / 1

 

Pêches

0.45 / 1

Pomme (sans peau)

0.56 / 1

 

Poire

1.06 / 1

Banane

0.32 / 1

 

Ananas

1 / 1

Chou vert

2 / 1

 

Framboises

1.8 / 1

Carottes

0.59 / 1

 

Laitue romaine

0.77 / 1

Céleri

1.20 / 1

 

Fraises

0.75 / 1

Cerise

0.77 / 1

 

Cresson

2 / 1

Chou chinois

2.85 / 1

 

Pastèque

0.93 / 1

Coriandre

2.72 / 1

 

Papaye

4.80 / 1

Concombre

0.78 / 1

 

Criquets

0.13 / 1

Pissenlit (feuilles)

2.89 / 1

 

Vers de farine

0.06 / 1

Endive

1.86 / 1

 

Teignes de ruche

0.08 / 1

Raisin

1.40 / 1

 

Souris rose

0.89 / 1

Melon

0.88 / 1

 

 

 








Le Phosphore se lie également à la vitamine D, mais en excès il augmente la sécrétion de l’hormone parathyroïde (PTH) qui provoque la déminéralisation des os.
Comme les insectes sont pauvres en calcium, il est important de les nourrir d'aliments riches en calcium mais aussi en vitamines comme le cresson, le persil, ... sinon ils ne sont que des insectes « vides » et peu nourrissants.
Et contrairement aux idées reçues, les souriceaux ne sont pas si riches en calcium ! Etant en pleine croissance, leur squelette est encore peu calcifié.

Les compléments de calcium et autres minéraux sont donc importants, mais ils doivent se faire à doses raisonnables.
Chez les jeunes et les femelles gravides, un ajout fréquent de calcium est nécessaire. A savoir que les femelles gravides en ont besoin pour la fabrication des œufs.

L'os de seiche s’avère être une bonne source de calcium et apporte également d'autres minéraux.

IMPORTANT :

Si une carence est suspectée il est primordial de consulter un vétérinaire afin qu’il établisse un diagnostic complet. A savoir que chaque pathologie nécessitera des traitements différents.
Bien qu'il puisse être tentant de simplement augmenter la quantité de calcium et D3 dans la nourriture, cette approche risque de sur-doser le régime alimentaire et entraîner une hypercalcémie. Par conséquent, il en découlera une surcharge rénale et une calcification des tissus mous.




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement